Les diaconies

Aumônerie Hospitalière

Le service de l’aumônerie se vit en équipe, communauté d’Eglise au sein de l’hôpital. Elle est l’icône de la tendresse et de la miséricorde d’un Dieu qui se veut proche de chaque personne, tout spécialement de celle qui souffre.
L’attention de l’équipe d’aumônerie se porte en priorité à la personne hospitalisée. Mais elle s’adresse aussi bien aux familles et à tout membre du personnel.
La présence de l’aumônier est d’abord une écoute active et empathique, soucieuse de rejoindre la personne dans ce qu’elle vit et ressent. Elle peut aussi être un accompagnement spirituel du malade ou de sa famille en vue de rechercher avec elle des sources d’espérance. Cet accompagnement peut être offert à différents moments de la vie, tant pour aider à surmonter une perte ou à traverser un deuil, pour se réjouir de la Vie qui est, pour affronter les questions liées au mal et à la mort.
Enfin, l’aumônerie a le souci de procurer la « nourriture pour la route » à celui ou celle qui la demande: prière, écoute de la Parole, sacrements…

Si quelqu’un se sent appelé à remplir cette mission au sein de l’équipe, il ou elle peut prendre contact avec Damien (voir ci-dessous).

Contact: Damien Decroocq – decroocqd@gmail.com

Aumônerie psychiatrique

L’hôpital psychiatrique dispose de 900 lits. Il regroupe des personnes souffrant de diverses pathologies, des patients, des résidents et des internés à partir de 14 ans. L’équipe d’aumônerie compte 6 bénévoles. Cette équipe a reçu sa mission de Monseigneur l’évêque Huard: « Faire une place aux plus petits et aux plus pauvres est une priorité dans notre diocèse. »
Le rôle de l’aumônier est l’écoute, la prière et le partage.
Contact: Diacre Paul Laurent – laurentpaul2545@gmail.com

Entraides

Il existe 6 équipes d’Entraides paroissiales, situées à St-Paul, rue de Marvis, Notre-Dame Auxiliatrice, rue des Choraux, Sacré-Coeur et Kain. Elles aident actuellement environ 1300 personnes en situation de précarité. Ce chiffre augmente sans cesse. Les vivres distribués proviennent de la criée de Roulers, des surplus de certains super-marchés, de récoltes dans les magasins Colruyt et Delhaize et du fonds européen d’aide aux démunis.
Au fond de certaines églises sont déposés des caisses ou paniers pour recueillir les dons des paroissiens.
Les bénévoles des équipes d’Entraide mettent leur temps (et leur voiture!) au service de ces oeuvres. Ils vont récolter les vivres, les stockent. Puis, le jour de la distribution, ils accueillent bénéficiaires autour d’une tasse de café conviviale.

contact: Christian Heymans – christianheymans@hotmail.com

Aumônerie des prisons

contact: Amélie Desclée –  amelie.desclee@just.fgov.be

Visiteurs des malades

« J’étais malade et vous m’avez visité… »
Matthieu 25, 36

Oui, notre mission de « visiteur de malades » est un geste évangélique. Nous sommes appelés et envoyés par l’Eglise, au nom de la communauté chrétienne. Nous faisons partie de l’équipe des visiteurs de l’Unité Pastorale, et nous nous présentons au nom de l’équipe.

Visiter… Donner un peu de notre temps et l’offrir aux personnes âgées, isolées ou malades. Cela demande une régularité car les personnes attendent notre venue. Cela demande du temps, aussi, car pour ces personnes, parfois bien seules, notre visite est toujours trop courte…

Le sens de la visite, c’est la rencontre de la personne, sans autre but que de l’écouter, lui permettre de « dire » ce qu’elle vit, sa souffrance, ses limites, ses contrariétés, sa révolte, son inquiétude pour l’avenir…
Cette rencontre manifeste à ces personnes, qu’elles ne sont pas oubliées, qu’elles continuent d’exister et qu’elles ont du prix aux yeux de Dieu. Ce Dieu qui est Amour et Tendresse et qui nous accompagne dans chacun de nos visites.

Notre présence, parfois, ne relèvera pas de la parole, mais du regard, du geste, de la caresse. Notre rencontre peut aussi nous amener à accompagner la personne qui le demande, dans la prière et le sacrement de l’eucharistie.

A la messe, en ayant déposé notre pyxide sur l’autel, nous nous entendons dire par le célébrant

« Voici le Pain de Vie. Allez, au nom de la communauté, le porter à vos frères et soeurs malades »

Un mot souvent cité dans les Evangiles est « Allez! ». Nous venons nous nourrir à la Source, à la table de l’Eucharistie pour sortir et rejoindre le monde.

Pour nous aider dans notre mission délicate et pleine de discrétion, nous avons besoin d’appartenir à une équipe qui se réunit une fois par trimestre. Le soutien et l’écoute du groupe peuvent nous permettre de déposer nos difficultés et trouver quelques pistes de réponse à nos questions. Nos réunions nous permettent aussi de nous former sur des thèmes éthiques, sur l’écoute, sur les sacrements (onction des malades). Nous formons, pour Tournai-Centre, une équipe soudée de vingt bénévoles, que nous souhaitons voir renforcée bientôt!

Bienvenue à vous!

Vous pouvez prendre contact avec les responsables:

Réfugiés

La pastorale des réfugiés a plusieurs activités. Ils organisent régulièrement des conférences ayant pour but de sensibiliser la population aux enjeux et problèmes vécus par les réfugiés et migrants. Ils recueillent du matériel pour aider les réfugiés à s’installer lorsqu’ils quittent les centres d’accueil. Casseroles, vaisselle, couverts,… sont distribués via l’association Tournai-Refuge.
Enfin, l’équipe organise les animations dans l’unité pastorale lors de la journée internationale des migrants.

contact: Jean-Claude Liénart – jclienart@skynet.be

Accompagnement des funérailles.

L’équipe d’accompagnement des funérailles est composée actuellement de 7 membres, 3 prêtres et des diacres.
Cette mission d’accompagnement des familles lors des funérailles de l’un de leurs proches, demande d’avoir « apprivoisé » la mort. Cela demande de donner beaucoup de temps et de pouvoir être à l’écoute des familles. Faire preuve d’empathie et se laisser conduire par l’Esprit pour trouver les paroles de consolation.
Les membres de l’équipe prennent contact le plus rapidement possible avec la famille pour la rencontrer et organiser la célébration des funérailles, tout en respectant les choix de la famille. Il s’agit alors d’établir le contact avec le célébrant, l’organiste, le sacristain.
La mission se termine après avoir accompagné la famille au cimetière. Il n’y a plus de contact avec la famille ensuite. Si le besoin s’en fait sentir, il existe à Tournai des équipes d’accompagnement de deuil.